Les tendances de l’année 2017 en lingerie

La lingerie, une seconde peau pour les françaises. La lingerie active, minimaliste, inspirée de la danse et du yoga, déferle sur le marché européens.

Les dessous renouvellent leurs codes esthétiques en cette année 2017.

La lingerie hybride :

Alors non, elle ne se recharge pas. Entendez plutôt la lingerie portable n’importe où et surtout n’importe quand, une tendance baptisé par les américain le « wear anywhere« . Il devient « trendy » de porter des sous vêtements à la fois fonctionnelle et sexy. D’après certains sondages, 87% des femmes exerceraient une activité sportive. 25% des françaises porteraient des soutiens gorges de sport dans la journée. De grande marque de lingerie, intègre dans leurs ensembles des élastiques et des pièces empruntés aux équipementiers sportifs.

La lingerie Bralet (ou bralette – version française) :

Alors il parait que 2017 sera bralet(te) !

Venue du marché nord-Américains, la forme Bralet vient de traverser l’Atlantique. Exit coussinets push-up ou armatures… Plus glamour qu’une simple brassière mais plus couvrant qu’un soutien-gorge, le bralet est flexible et confortable.

Ce soutien-gorge sans armatures convient à toutes les poitrines grâce à son élasticité et la forme triangle des bonnets qui souligne les courbes. Il se laisse deviner sous son chemisier par un bout de dentelle ou un élastique impeccablement placé. Il convient à toute les tailles de poitrines, certes, mais les ventres un peu (trop) arrondi ne l’apprécieront pas forcément.

Personnellement, nous n’en sommes pas convaincu. Même si les femmes (les françaises en tous cas) cherchent du confort dans leurs lingeries, elles n’en sont pas moins attachées à leurs traditionnels push up, et/ou soutien gorge rembourrés. Nos statistiques de visites le prouvent sans conteste. Il y a quand même un détail qui laisse suggérer une tendance quand même puisque la gamme Pari Pari® que nous venons d’intégrer dans notre sélection propose quelques modèles qui vont dans ce sens. Réalisé pour la plupart en tulles, avec élastiques recouvert de dentelles, les modèles exclues bien toutes armatures de renfort (y compris dans les grandes tailles) et jouent avec la forme triangle qui caractérise le bralet(te).

Fini le string, vive le shorty ?

La question se pose évidemment. Même si les femmes conservent encore une fois certains habitudes (voir plus haut). Notre impression est que le shorty (qui peut s’avérer aussi sexy que le string, mais avec classe) pourrait bien sortir son épingle du jeux. Certains modèles sont super sympa et rejoignent l’esprit confort dont nous vous parlions au début.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *